Publié par : Loutre | 23 octobre 2012

Le retour, et après ?

Il y a eu les adieux, du champagne sur la place de la nation, et même quelques larmes.

Champagne !

Champagne !

Et puis l’avion, les retrouvailles avec le pays, la famille, les amis…

De retour à la maison, je me suis assis dans le canapé, et là, bah… j’ai eu froid. J’ai regardé sur le thermomètre, il faisait un froid de canard. Dans les 20 degrés. Alors j’ai enfilé un pull, des grosses chaussettes, et puis ma veste, puis un bonnet, mais toujours il faisait froid. La différence c’est que j’avais l’air un peu con, mais ça, j’ai l’habitude.

Le grand froid, ça creuse. Dans la rue je trouverai bien des beignets, alors je suis sorti. J’ai regardé à droite, j’ai regardé à gauche, ou dans l’autre sens, je sais plus, mais je n’ai vu ni personne, ni de beignet. Par contre il y avait du goudron, partout ! Et ça vraiment c’était bizarre. Pendant un instant, le grand vide du dehors m’est rentré dedans…

Rapidement je me suis souvenu que la nourriture on la trouvait dans les frigos. Quand je me suis trouvé devant les provisions, allez savoir pourquoi, j’ai eu l’impression de me trouver au Supermarché. Je me suis régalé des tommes de Savoie, du camembert et du Comté. C’était bon, et je me suis dit que les anges, au Paradis, devaient se fournir en Graindorge et Juraflore.

L’estomac plein mes yeux se sont ouverts. Alors j’ai remarqué que tout autour de moi les gens c’était des blancs, même les bébés. Et les bébés ils ne comprenaient même pas le bébé. Bou fi ! Momasu ? Anta bo ? Il est où le nez ? ils ne comprenaient rien.

Alors je suis sorti prendre l’air. Et là j’ai eu envie de câliner tous les arbres. C’était froid mais c’était beau. J’ai grimpé sur une colline, oh pas bien haut, mais à ce moment là j’ai aimé la France. Y’avait du Charles Péguy qui se récitait tout seul dans ma tête.

Aussi, en deux ans, plein de choses avait changé. Et puis j’ai fait une cure d’Internet, il me manquait des références. J’étais un gars de 2010 projeté en 2012.

Ça m’a fait du bien de retrouver les anciens du Tchad, à Paris. Je pense à ceux qui sont là-bas.

Et maintenant ?

Maintenant, on se donne rendez-vous à cette adresse : http://lacatiche2.wordpress.com. Je pars demain. À tout de suite !

Publicités

Responses

  1. 🙂


  2. 😀


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories